Les chiffres-clés de l'économie de Charente Maritime

DÉMOGRAPHIE

Population et évolution

Charente Poitou-
Charentes
France
métropolitaine
Population au 1-1-2014  354 801 1 796 434 63 920 247
Taux de variation annuelle
2007-2014 (%/an)
0,2 0,5 0,5
Taux de variation annuelle dû
au solde naturel 2007-2014 (%/an)
-0,1 0,0 0,4
Taux de variation annuelle dû
au solde migratoire 2007-2014 (%/an)
0,3 0,5 0,1

Source:  Insee, estimations de population, (p) résultats provisoires arrêtés fin 2014

Estimation de la population par classe d'âge en 2014

Source : Insee, état civil (données domiciliées), estimations de population.

Densité de la population

Charente Poitou-
Charentes
France
métropolitaine
Densité en 2014
(habitants/km²)
60 70 118
Superficie (km²) 5 956 25 810 543 965
Nb de communes
au 1-1-2014
404 1 460 36 552

Source : Insee (estimations de population au 1-1-2014, code officiel géographique)

Ménages

Charente Poitou-
Charentes
France
métropolitaine
Nombre de ménages en 2012 160 502 809 988 27 567 914
Evolution annuelle du nb de ménages
2007 - 2012 (%/an)
1,0 1,0 1,0
Nb de personnes par ménage en 2012 2,1 2,1 2,2

Source : Insee RP 2012 exploitation complémentaire

Principales communes

Population municipale

au 1-1-2013

Angoulême(Préfecture) 41 970
Cognac(Sous-préfecture) 18 705
Soyaux 9 984
La Couronne 7 466
Ruelle sur Touvre 7 357
Saint-Yrieix-sur-Charente 7 167
Gond-Pontouvre 5 883
L'isle-d'Espagnac 5 291
Champniers 5 205

Source:  Insee RP 2013. Les populations légales millésimmées 2013 entrent en vigueur le 1er janvier 2016. Elles ont été calculées conformément aux concepts définis dans le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003. Leur date de référence statistique est le 1er janvier 2013.

En quelques mots

La Charente comptait 354 801 habitants au 1er janvier 2014. Depuis 2007, la population progresse au rythme annuel de +0,2 %, soit une dynamique moins forte que celle mesurée en Poitou-Charente (+0,6 %/an) sur la même période.
Cette progression de la population est le résultat d'un solde migratoire apparent excédentaire (+0,3 %/an sur la période) qui compense un solde naturel déficitaire (-0,1 %/an).